cascade (suite)

Publié le par Bidou

Pardon, j'ai été un peu rapide hier sur le mot cascade. J'ai voulu rester bref, mais le résultat est sans doute un peu éliptique. Merci à Yves Lenoir d'avoir déjà complété en proposant un commentaire.

En réalité, ce mot est très riche, car il évoque les multiples formes de valorisation d'une ressource, entre d'une part sa création ou son extraction, disons sa mobilisation, et d'autre part le moment où elle a tout donné. Il y a des cycles courts, où la ressource ne sert qu'une fois, et il y a les cycles longs, avec des étapes successives. Le mot recyclage émerge bien sûr dans cette logique. On approche un concept clé, directement opérationnel pour mettre en oeuvre des stratégies de développement durable. Un objet en matière plastique, tiré du pétrole, sera recyclé en un autre produit, dégradé par rapport au précédent, et ainsi de suite jusqu'au dernier usage : il devient ainsi un "déchet ultime", qui peut encore produire de l'énergie si on le brûle. Quelle différence avec l'utilisation directe du pétrole comme carburant, où il est détruit dès sa première utilisation ! Faire durer le plaisir, telle est la règle ! Je suis toujours très triste de vider dans l'évier l'eau de la casserole où j'ai fait cuire des pâtes : quel gâchis, que toute cette chaleur qui s'en va dans les égoûts ! ne pourrait-on pas la récupérer, par exemple pour un préchauffage de mon eau chaude, pour mon bain ? Mais nous reviendrons sur le recyclage, un mot nous y conduira surement une autre fois.

Cette réflexion vaut pour d'autres ressources, comme les capitaux. Certains investissements entraînent des retombées successives, d'autres sont stériles, ou n'ont que très peu de retombées. Merci d'apporter des exemples de ces deux types d'investisement, pour parachever cette présentation.

Concluons en signalant que cette valorisation "en cascade" n'est pas la seule à rechercher. Une autre piste s'appelle "double dividende", où il s'agir d'obtenir des valorisation non plus en série mais en parallèle, comme diraient les professeurs d'électricité que j'ai eus dans ma jeunesse. Des bénéfices collatéraux pourrait-on dire, et non consécutifs, en cascade. Nous en parlerons plus tard, à l'occasion d'un autre mot.

Publié dans developpement-durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article